Retard de la marche, déplacement sur les fesses, bébé bloqué assis, torticolis congénital, plagiocéphalie…

             La plupart des enfants parviennent à la marche en passant par toutes les étapes quelles que soient les attitudes adoptées avec eux. D’autres le font plus difficilement, sans qu’il y ait pour autant une pathologie, on parle alors de problèmes transitoires. Il est toujours important de les repérer, d’abord pour surveiller de près l’enfant et éliminer une éventuelle pathologie, mais aussi pour mettre en place un accompagnement adapté qui permettra au petit de se déplacer au sol et de ne pas s’installer dans de mauvaises habitudes.

              Les difficultés peuvent se manifester dès les premières semaines de la vie. Parfois, elles apparaissent un peu plus tard. On dit alors : « il a du retard », « il n’a pas le déclic », « il n’a pas envie » « il est flemmard »…. Bien que, dans la très grande majorité des cas, il n’y ait pas lieu de s’alarmer, cela doit toujours interpeller : « un bébé, ça bouge ! ».
Lors des visites mensuelles chez le pédiatre, n’hésitez pas à lui faire part de vos inquiétudes ou de vos doutes. Ce site vous aidera à mieux les préciser et les exprimer.

Vous pouvez observer :

  • Hypotonie : le bébé est « tout mou », semble ne pas avoir de force, ne tientpas bien sa tête ou son dos, ou (et) il est très (trop) calme
  • Hypertonie : le bébé est « raide », ses muscles sont « durs ».
  • Agitation excessive : posé sur le tapis, le bébé est toujours en mouvement, ou alors il veut toujours sauter sur ses jambes lorsqu’il est dans vos bras.
  • Il a un torticolis, la tête est toujours tournée du même côté, elle est parfois déformée et plate.
  • Il reste bloqué assis sur le tapis
  • Il se déplace sur les fesses
  • Il est sur le point de marcher mais ne « veut » pas lâcher la main de l’adulte
  • Il tombe et ne sait pas se protéger
  • Il est « en retard »
  • Il marche sur la pointe des pieds

  •  Il n’est pas toujours évident de trouver l’origine de ces « grains de sable dans le rouage » qui peuvent gêner considérablement le bébé

               Les conseils proposés sur ce site mais aussi la consultation quotidienne du livre « De la naissance aux premiers pas » suffiront la plupart du temps pour permettre au bébé de franchir correctement toutes les étapes. Il peut s’avérer cependant utile d’entreprendre une rééducation auprès d’un kinésithérapeute ou d’un psychomotricien qui guidera les parents d’une manière plus précise.

           Si le bébé se trouve dans une situation « à risque » (grande prématurité, souffrance néo natale, grossesse difficile, etc…) il est indispensable de le surveiller et d’entreprendre un suivi par un rééducateur spécialisé pour mettre en place très tôt un accompagnement personnalisé.